Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Russie, Moscou, l’armée, le pouvoir, l’histoire

Russie, larmée, le pouvoir, lhistoire
Album : Russie, l'armée, le pouvoir, l'histoire
De Saint-Pétersbourg, berceau du pouvoir des Tsars de la Russie, point de départ de la révolution d’octobre, à Moscou, les deux capitales ont toujours manifesté symboliquement leur conception du pouvoir et de la société.
22 images
Voir l'album
Russie, Moscou, l’armée, le pouvoir, l’histoire

 Monuments aux morts 

Toutes les forces de la nation ont été mobilisées pendant la deuxième guerre mondiale. Les russes ont largement contribué aux pertes. Au moins 20 millions de morts, plus de 1.700 villes et 70.000 villages anéantis. Stalingrad reste le symbole de la résistance russe contre l’envahisseur allemand. Cette ville martyre rappelle qu’aucune grande armée n’est invincible, ainsi que l’a proclamé Staline à la fin de la bataille. S’il avait su que ce postulat pouvait être repris plus de 40 ans plus tard au sujet de l’Afghanistan!

Présence de l’armée 

La grande armée soviétique n’est plus. Au cours des quinze dernières années, les forces armées russes ont opéré un repli territorial d’envergure accompagné d’une réduction d’effectif et d’équipement. Malgré une forte diminution, la force nucléaire stratégique a été un peu moins affectée de sorte que la Russie reste, et de loin, la deuxième puissance nucléaire mondiale. Le format de ses forces terrestres, aériennes et navales ne lui permet en revanche plus de soutenir la comparaison avec les forces américaines. En conséquence, la capacité de la Russie à peser dans les crises internationales a fortement baissé. Conscient de cette faiblesse, Vladimir Poutine déclarait le 10 novembre 2006 : « Nous devons être prêts à contrer toute tentative de pression sur la Russie quand des positions sont renforcées à notre dépens … Plus notre armée sera forte, moins les tentations d’exercer des pressions sur nous seront grandes. »

Au quotidien, l’armée rouge tient encore une place très importante en Russie. Les cadets, soldats et officiers en uniforme se mêlent naturellement aux civils.

Grande guerre 

L’union soviétique est sortie de la seconde guerre mondiale en vainqueur. Sa puissance militaire lui a permis d’être le leader du monde communiste durant plusieurs décennies, de Yalta jusqu’à à la chute des démocraties populaires. En réalité, c’est la mobilisation et les sacrifices de tout un peuple qui ont autorisé cette ascension. De grands chefs militaires, tels le Maréchal Joukov, ont su gagner les grandes batailles soviétiques, mais aussi beaucoup d’anonymes ont tout donné pour la victoire de la Russie. Certains peuvent encore en témoigner, tels les « marins de la Volga » chargés d’amener les renforts de troupes lors de la bataille de Stalingrad.

Lieux de pouvoir

De Saint-Pétersbourg, berceau du pouvoir des Tsars de la Russie, point de départ de la révolution d’octobre, à Moscou et le siège du KGB qui abrite toujours les services secrets russes, les deux capitales ont toujours manifesté symboliquement leur conception du pouvoir et de la société. Ouverte sur l’Europe occidentale pour la première, symbole de la révolution ayant fait trembler le monde durant des décennies pour la seconde. Les capitales de la Russie ont toujours été les lieux d’influence politique, culturel et économique de la Russie. Aujourd’hui encore le renouveau du pouvoir russe passe par une large concentration des pouvoirs politique, économique, financier et culturel dans les mains de la capitale.

Héros soviétiques

Marx, Lénine et Staline forment la troïka des pères fondateurs de l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques. Le premier est souvent évoqué mais on ne le voit pas beaucoup. Le dernier s’est progressivement effacé du paysage à partir de la fin des années cinquante quand le régime a reconnu ses crimes. Seul Lénine demeure une grande figure. Même s’il a cessé de vivre depuis plus de 80 ans, il est toujours présent dans les esprits et les lieux. La révolution a gardé un visage, celui de son père, Lénine. Son mausolée se visite toujours et rencontre toujours le même succès.

Texte Vincent GUILLUY et Bernard DUPONT. Photos Vincent GUILLUY, août 2009.

.
 

Russie, terre de contrastes

Russie, terre de contrastes
Album : Russie, terre de contrastes
Ces photos ont été exposées à l'occasion de l'année de la Russie en France. Une première exposition a été organisée à Lille en janvier 2010. Une seconde exposition a lieu en Novembre 2010 dans le cadre du 6ème salon des photographes à Hesdin.
57 images
Voir l'album
 Russie, terre de contrastes

Après avoir connu des guerres, révolutions et bouleversements sociaux, la Russie est un pays où la fusion du passé et du présent séduit le visiteur. Des dômes polychromes des églises aux tombeaux et statues des héros du soviet, les souvenirs y sont omniprésents. Depuis 1989, la Russie connaît de multiples mutations : politiques, économiques, militaires, démographiques, sociales, et comme tout pays en pleine changement, elle cherche encore sa véritable identité, sa place aussi parmi les grands de ce monde. Entre souvenirs et mutations, la Russie est une terre de contrastes. 

A travers son patrimoine et son histoire, les vestiges de la Russie tsariste côtoient ceux de la Russie révolutionnaire. Les traces des héros de l’histoire russe demeurent dans les capitales russes de St Petersbourg et Moscou par l’architecture, les sites historiques … Manifestement, la chute de régime socialiste n’a pas totalement réduit à néant les marques du géant politique d’autrefois qui contraste avec les changements que la Russie souhaite impulser pour occuper les devants de la scène mondiale. A en croire certains, ces vestiges entretiennent quelques nostalgies dans une Russie qui laisse amère une grande partie de la population en difficulté face aux mutations économiques et sociales du pays.

  Les contrastes apparaissent aussi dans une armée omniprésente en Russie, armée qui a encore du mal à s’imposer sur la scène internationale même si elle demeure la deuxième puissance stratégique nucléaire dans le monde. La Russie regorge de mémoriaux rappelant la combativité des russes face à l’ennemi lors des grandes batailles (Stalingrad), mais aussi d’autres aux retombées moins glorieuses (Afghanistan). Contraste étonnant par la religion, pourtant combattue durant de longues années par le pouvoir soviétique et qui demeure très présente en Russie surtout en milieu rural où la population a pu sauvegarder des pratiques et des coutumes orthodoxes. Une résurgence de la religion pas si surprenante que cela dans une Russie qui cherche à renforcer son identité nationale et où pouvoir et religion semblent parfois mêlés. 

Contrastes toutefois normaux dans une Russie certes bouleversée,mais où la vie continue pour les autochtones, le commerce, les loisirs, bref la vie tout simplement, mêlant les habitudes russes et l’influence de la vie à l’occidentale. Contrastes dans les espaces, urbains et ruraux ; une ruralité qui maintient une architecture classique, simple, parfois d’un autre temps, encore que le temps semble être la seule chose qui ne soit pas bouleversée par les mutations actuelles, et une urbanisation galopante qui, comme à Moscou, mélange l’architecture de l’ère soviétique, ses grandes avenues, ses immeubles staliniens et celle d’un monde moderne et capitaliste avec sa City en plein essor. 

Contrastes dans les transports à resituer dans des espaces, en ville ou à la campagne, gigantesques. A Moscou, les vieilles Lada circulent aux côtés des voitures européennes ou japonaises, certaines très luxueuses. Mais contrastes surtout dans les habitudes de consommation où la publicité omniprésente amène les russes, privés depuis des années de ces produits enviés au monde occidental, à consommer sans se soucier du lendemain. 

Le parcours photographique présenté est avant tout un regard occidental sur la Russie d’aujourd’hui, il n’a pas la prétention de raconter toute la Russie mais d’en extraire quelques éléments qui aideront peut être à se faire une image un peu différente de ce pays qui connaît beaucoup de stéréotypes d’un autre temps. « Russie, terre de contrastes », une terre qui finalement commence à ressembler beaucoup à la notre. Texte et photos Bernard DUPONT et Vincent GUILLUY. Exposition photo organisée dans le cadre de l’année de la Russie en France à Lille et à Auchy-les-Hesdin dans le Pas de Calais (Festival de la photographie-6ème salon du photographe, 2010). 

.
 
    • Album : Le Pingouin, Andreï Kourkov
      <b>lepingouin.jpg</b> <br />
  • août 2018
    L Ma Me J V S D
    « nov    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne

Montebourg en Normandie |
PASSION VOYAGES et IMAGES |
hotelsworldroom |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Découverte du Cameroun
| collias30
| 2 Pedales sur 1 Velo